//
Diplomatie

La visite de Ban Ki-moon en Angola

Fin février, le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, a effectué une visite de deux jours en Angola. Objectif officiel: lancer la campagne de vaccination contre la poliomyélite, une maladie qui avait disparu du pays en 2002 avant de réapparaître en 2005.

Objectifs plus officieux: demander à l’Angola de s’engager davantage dans des missions de maintien de la paix, prendre le pouls de la situation politique avant les élections et rencontrer les acteurs de la société civile.

Le bilan de la visite fait pour RFI:

A l’aéroport de Luanda en Angola lundi, à 21h30, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, prend une dernière fois la parole. Il souligne les bienfaits de dix ans de paix en Angola, mais il juge les efforts en faveur du développement insuffisants : « L’Angola dispose de grandes richesses, mais présente aussi un important fossé entre les riches et les pauvres. Le gouvernement devrait faire plus pour réduire les inégalités en favorisant l’égalité sociale et une meilleure répartition des revenus. »

Autre défi à relever pour le pays, faire vivre la démocratie au quotidien alors que des élections législatives sont prévues en septembre prochain. Sur ce point, Ban Ki-moon se montre optimiste : « Vous avez réussi à organiser des élections en 2008 et j’ai confiance dans la capacité du gouvernement et du peuple angolais à organiser le scrutin à venir. »

Un optimisme que ne partagent pas les acteurs de la société civile comme Antonio Ventura, président de l’Association justice, paix et démocratie (AJPD) : « Il y a des violations constantes de la loi de la part de l’organe de gestion des élections. Cela n’est pas bon pour la construction de la démocratie. »

Ban Ki-moon sur les relations Angola/République Démocratique du Congo pour l’AFP:

Angola: Ban Ki-moon inquiet du sort des Congolais clandestins

LUANDA, 27 fév 2012 (AFP) – Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est dit lundi préoccupé par la situation des immigrés illégaux dans le nord de l’Angola, à la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), où des femmes ont été violées par des hommes en uniformes.

« Il est normal de devoir agir face à des immigrants qui travaillent dans des exploitations illégales de ressources naturelles », a reconnu  Ban Ki-moon lors d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères angolais, Georges Chicoty. « Cependant, je suis préoccupé par le respect des droits de ces personnes, par les violences sexuelles dont elles sont victimes ainsi que par les conditions d’expulsion des citoyens des deux pays le long de la frontière entre l’Angola et la RDC », a-t-il déclaré. Les Nations Unies sont prêtes à aider les deux gouvernements à résoudre ce problème dans le cadre d’une commission multipartite, a proposé M. Ban.

Depuis plusieurs années, la présence d’immigrés clandestins congolais au nord de l’Angola, région riche en diamants, est source de conflit entre les deux Etats. Luanda expulse chaque année des milliers de ressortissants congolais travaillant illégalement dans les mines. Et l’ONU dénonce régulièrement les conditions dans lesquelles s’effectuent ces expulsions.

Margot Wallström, la représentante spéciale de Ban Ki-moon chargée de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits armés, a présenté le 23 février un rapport montrant que des femmes et des enfants congolais ont été victimes d’abus sexuels par des forces de sécurité angolaises dans la région de Lunda Norte, à la frontière avec la RDC.

Le secrétaire général des Nations Unies, qui effectue sa première visite en Angola depuis dimanche, a lancé lundi une campagne de vaccination contre la poliomyélite et a rencontré plusieurs responsables dont le président José Eduardo Dos Santos.
M. Ban en a profité pour remercier l’Angola pour sa contribution régulière et significative aux missions de maintien de la paix menées par les Nations Unies. Soulignant que plusieurs de ces missions manquent d’hélicoptères militaires, notamment en RDC (Monusco) et au Soudan du Sud (Unmiss), M. Ban a sollicité la participation de l’Angola sur ce point.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :