//
International

Un sommet SADC pour presque rien

Vendredi 1er juin, Luanda a accueilli un sommet extraordinaire de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC). Au menu des discussions entre les 15 pays de cette organisation, plusieurs sujets sensibles:

la situation politique à Madagascar, pays qui traverse une grave crise depuis fin 2008; celle au Zimbabwe, avec une difficile cohabitation entre son président Robert Mugabe et son Premier ministre Morgan Tsvangirai; la candidature de Nkosazana Dlamini-Zuma, la ministre de l’Intérieur de l’Afrique du Sud, à la tête de la Commission de l’Union africaine défendue par la SADC contre le Gabonais Jean Ping, le candidat de la CEDEAO, qui rassemble les Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Les débats, commencés la veille, ont repris vendredi et duré toute la journée. Vers 19h30, le secrétaire général de la SADC, Tomaz Salomão, a présenté le résultat des discussions lors d’un point presse en présence de José Eduardo Dos Santos, l’Angola présidant la SADC depuis juillet 2011.

Bilan: des déclarations d’intentions et une volonté d’organiser une rencontre entre l’actuel président de transition malgache et l’ancien chef de l’Etat. Bref, rien ou presque. Preuve de la difficulté des pays en question, qui prônent une plus grande intégration régionale, à se mettre d’accord.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :