//
Economie, Politique

Isaías Samakuva promet d’instaurer la démocratie

Un peu plus d’une semaine après le MPLA, l’Unita a dévoilé aujourd’hui son programme pour les élections du 31 août.

Deux mots d’ordre: la démocratie et le changement pour et par les Angolais.

La présentation a eu lieu à l’hôtel Epic-Sana devant près de 300 militants, bien moins que les 3 000 personnes rassemblées par le MPLA dans le centre de convention de Belas.

Le compte-rendu fait pour l’AFP :

LUANDA, 27 juil 2012 (AFP) – Isaías Samakuva, le président de l’Unita, le principal parti d’opposition angolais, a promis vendredi l’arrivée de la démocratie dans le pays, en présentant le programme de sa formation pour les élections générales du 31 août.

« L’Angola attend la venue de la démocratie depuis plus de trente ans. (…) Les Angolais veulent un Etat républicain et non une monarchie dans laquelle le pouvoir est concentré entre les mains de  quelques-uns », a déclaré M. Samakuva devant près de 300 militants rassemblés dans un hôtel de Luanda.

Le président de l’Unita souhaite instaurer des élections présidentielles et législatives séparées, réduire les inégalités, garantir un véritable Etat de droit et encourager le mérite. S’engageant à être le président de tous les Angolais, M. Samakuva a affirmé qu’il n’y aurait pas de vengeance politique et a promis de constituer un gouvernement fondé sur la compétence et non l’appartenance partisane.

Devant une assemblée de casquettes rouges et vertes, aux couleurs du parti, le chef de l’Unita a ensuite détaillé des programmes d’urgence nationale pour résoudre ce qu’il a estimé être les cinq principaux problèmes du pays: chômage, accès au logement, santé, éducation et sécurité sociale.

L’Angola est dirigé depuis bientôt trente-trois ans par José Eduardo dos Santos, président de la République et chef du parti au pouvoir, le MPLA. L’Unita fut dirigée par Jonas Savimbi jusqu’à sa mort en 2002 pendant une longue guerre civile. Les élections générales du 31 août seront les troisièmes depuis l’indépendance du pays en 1975. Lors du dernier scrutin, en 2008, le MPLA avait recueilli plus de 80% des suffrages contre 10% pour l’Unita.

Selon la nouvelle Constitution, adoptée en 2010, le chef du parti vainqueur aux élections législatives deviendra président de la République. Depuis le début de l’année, les partis de l’opposition, Unita en tête, et des groupes de jeunes demandant le départ de l’actuel président et dénoncent des irrégularités dans l’organisation du scrutin.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :