//
Politique, Société

L’Unita dénonce l’incapacité du pouvoir à développer Luanda

P1040970

Le principal parti d’opposition angolais monte au créneau.

Au parlement sur le budget 2013, il y a quelques semaines.

Sur le terrain récemment, en rendant visite à des habitants dont les maisons ont été démolies.

Au niveau médiatique, en organisant hier une conférence de presse (illustration).

Le détail de la position de l’Unita avec la dépêche AFP :

Le principal parti d’opposition en Angola, l’Unita, a dénoncé lundi l’incapacité du pouvoir à gérer le développement de la capitale angolaise, appelant à davantage de décentralisation. « Luanda est devenue ingouvernable. Le système routier, éducatif, de santé, de distribution deau et délectricité, tous sont saturés », a affirmé Isaias Samakuva, le président de l’Unita, au cours d’une conférence de presse.

« On ne pourra pas résoudre ces problèmes structurels en organisant des conférences ou en menant des requalifications ou des démolitions de quartiers arbitraires », a poursuivi M. Samakuva, appelant à la création de municipalités décentralisées avec des compétences sociales. « Il n’y a pas de volonté du pouvoir de résoudre ces problèmes, les efforts engagés par le gouvernement visent seulement à asseoir son autorité locale, et pas à mettre en place des solutions », a ajouté le président de l’Unita.

Cette déclaration intervient après une tentative du parti de rendre visite à des habitants de Cacuaco, un quartier du nord de Luanda dont les maisons ont été démolies au début du mois de février pour laisser place à un projet immobilier. Le 23 février, une délégation de l’Unita, menée par son président, a tenté d’apporter de l’eau et des biens de première nécessité aux habitants de ce quartier. Accueillie par un important  dispositif policier dont des hélicoptères, la délégation a été empêchée par la police de procéder à la distribution, et l’un de ses membres a été molesté.

L’Unita a dénoncé la violence des forces de l’ordre déployées sur ordre des autorités et demandé l’ouverture d’une enquête auprès du Parlement, une requête restée sans réponse pour le moment. La capitale de l’Angola, deuxième producteur de pétrole d’Afrique derrière le Nigeria, a connu une forte croissance ces dernières années, comptant aujourd’hui environ 5 millions d’habitants. Malgré les nombreux projets de villes nouvelles lancés par le gouvernement, le nombre de logements reste insuffisant, ce qui conduit les habitants à s’installer sur des terrains encore libres en périphérie, compliquant davantage l’aménagement urbain.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :