//
Politique

L’ancien Premier ministre Marcolino Moco attaque le pouvoir angolais

Midan Studio_Dr. Moco

Les déclarations ont eu lien hier lors du congrès de Casa, un parti de l’opposition.

Elles sont l’oeuvre de Marcolino Moco, membre du parti au pouvoir et ancien Premier ministre entre 1992 et 1996.

Cette figure du MPLA, très critique du parti depuis plusieurs années, a dénoncé le régime du président angolais José Eduardo dos Santos.

Illustration : empruntée à RFI.

Les détails avec la dépêche de l’AFP :

Un ancien premier ministre d’Angola et membre du parti au pouvoir, l’avocat Marcolino Moco, a dénoncé mardi l’autoritarisme du régime du président angolais José Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis 33 ans et accusé de mener un coup d’Etat permanent.

« Il serait exagéré de dire que le pays vit un coup d’Etat mais il subit un coup politique et institutionnel de la part du régime au pouvoir », a déclaré Marcolino Moco en marge du premier congrès du parti d’opposition Casa, créé en avril 2012 et auquel il était invité. « Il y a un écart gigantesque entre la présentation qui est faite de l’Angola comme un Etat démocratique et la réalité vécue dans le pays », a ajouté M. Moco, rare membre du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) ouvertement critique du régime au pouvoir.

« Depuis 2002, le président a bien agi en préservant la paix mais cela ne lui donne le droit de gouverner comme il le fait, en distribuant des biens à ses enfants, en faisant de sa fille l’une des femmes les plus riches d’Afrique », a-t-il encore dit. « Si nous ne réussissons pas à sortir de cette situation grave, la violence va revenir dans le pays car la population ne peut pas indéfiniment supporter les inégalités », a souligné M. Moco, premier ministre d’Angola entre 1992 et 1996 et ancien secrétaire général du MPLA.

Ces déclarations interviennent après que la police a empêché samedi la tenue d’une manifestation organisée par des jeunes pour protester contre la disparition de deux d’entre eux et appeler à une véritable liberté d’expression. Ces dernières années, une partie de la jeunesse angolaise, comme les partis de l’opposition, ne cessent de critiquer le régime de M. dos Santos, réélu pour cinq ans en août 2012. Lors de ce dernier scrutin, le MPLA a obtenu 71,84% des voix contre 18,6% à l’Unita et 6% au nouveau parti Casa.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :