//
Economie, Politique

Le gouvernement va nommer un nouveau président du fonds souverain

Foto 1

Le président du fonds souverain angolais est sur le départ.

L’institution a confirmé l’information hier, soulignant qu’elle préparait la nomination d’un remplaçant.

Illustration : de gauche à droite, José Filomeno de Sousa dos Santos, Armando Manuel et Hugo Gonçalves.

Le rappel de l’histoire avec la dépêche AFP :

Le fonds souverain angolais a indiqué mardi avoir lancé avec le gouvernement angolais un processus pour nommer le nouveau président de son conseil d’administration, l’ancien venant d’être nommé ministre des Finances par le président José Eduardo dos Santos.

« Après l’annonce de la nomination d’Armando Manuel au poste de ministre des Finances, le fonds souverain confirme que ce dernier va abandonner sa fonction de président du conseil d’administration de l’organisme pour se consacrer à sa nouvelle charge », a indiqué le fonds souverain. « Le gouvernement angolais est en train de travailler avec le conseil consultatif du fonds pour mettre au point un processus de sélection rigoureux », a-t-il ajouté.

Lancé en octobre 2012 et doté de 5 milliards de dollars, le fonds souverain était jusqu’à présent dirigé par un conseil d’administration composé de trois membres, Armando Manuel, le conseiller économique du président, l’un de ses fils, José Filomeno de Sousa dos Santos, et un ancien cadre de la Standard Bank de Angola, Hugo Gonçalves.

Ces derniers jours des rumeurs dans la presse angolaise affirmaient que l’entrée au gouvernement d’Armando Manuel ouvrirait la voie à José Filomeno dos Santos pour être nommé président du fonds souverain angolais.

La nomination du fils du président au conseil d’administration du fonds souverain angolais avait provoqué des critiques de la part de l’opposition et de membres de la société civile, dénonçant un cas de népotisme et des risques de corruption.

Alimenté par les recettes de la vente du pétrole, le fonds doit investir en Angola et à l’étranger dans des produits financiers divers (actions, obligations, prises de participation) ainsi que dans des projets de développement. L’Angola est le deuxième producteur de pétrole d’Afrique derrière le Nigeria.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :