//
Economie

Le fils du président à la tête du fonds souverain

Mr. Jose Filomeno de Sousa dos Santos - FSDEA

On attendait le nom du nouveau président du fonds souverain depuis un mois.

L’information a été annoncée aujourd’hui par communiqué de presse.

C’est le fils du président angolais, José Filomeno de Sousa dos Santos, qui en prend la direction.

Des détails sur son parcours avec la dépêche AFP :

Le président angolais Jose Eduardo dos Santos a fait nommer son fils Jose Filomeno à la tête du fonds souverain du pays dont la politique d’investissement a été officiellement présentée vendredi. « Avec l’approbation de la politique d’investissement, le fonds est maintenant en mesure de remplir sa mission de promotion du développement économique et social de l’Angola », indique un communiqué du fonds, signé de José Filomeno de Sousa dos Santos.

Jusqu’à présent membre du conseil d’administration du fonds, M. dos Santos junior, 35 ans, remplace à ce poste Armando Manuel, ancien conseiller économique du président et promu ministre des Finances en mai.  L’opposition et des membres de la société civile ont mis en garde contre les risques de corruption et dénoncé un cas grave de népotisme avec la nomination du jeune dos Santos junior à la direction du fonds.

Le fils du président est né et a passé son enfance à Luanda. Il a ensuite étudié en Suède et en Angleterre, suivant sa mère, diplomate angolaise, dans les différents pays où elle était en poste. Formé en finances et en gestion, il a fait du courtage à Londres. Au début des années 2000, il est rentré en Angola et a travaillé dans les assurances, le transport et dernièrement à la banque Kwanza Invest.

« La répartition des actifs du fonds se fera selon trois critères: la préservation du capital, la maximisation des profits à long-terme et le développement des infrastructures », a indiqué le fonds. Pour moitié, le fonds opérera des placements monétaires ou sur des titres à revenu fixe principalement dans des pays du G7 (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Canada et Russie). L’autre moitié ira dans d’autres types investissements, notamment à destination des marchés émergents et des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), dans des secteurs comme l’agriculture, les mines, les infrastructures, l’immobilier et sur des actifs à hauts rendements.

Le fonds souverain souhaite également investir dans l’hôtellerie notamment dans un portefeuille d’établissements trois à cinq étoiles en Afrique Subsaharienne, et dans une école hôtelière. Le fonds souverain, doté de 5 milliards de dollars et lancé en 2012, a aussi pris « l’engagement d’investir à hauteur de 7,5% dans des projets sociaux dans le domaine de l’éducation, de l’emploi et de l’accès aux réseaux d’eau, d’électricité et de santé ». Deuxième producteur de pétrole d’Afrique derrière le Nigeria, l’Angola a enregistré une croissance moyenne de 10% depuis 2002, date de la fin de la guerre civile, mais la grande majorité de la population vit dans la pauvreté.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :