//
Société, Uncategorized

Un activiste anti-corruption victime de piratage informatique

rafaelmarques_0_1

Après une interruption estivale, c’est l’heure de la reprise.

L’information remonte au mois de juin et elle a été divulguée par l’activiste anti-corruption angolais Rafael Marques.

Il dit détenir la preuve que son ordinateur portable a été piraté ces derniers mois.

Illustration : empruntée à João Relvas de l’agence de presse Lusa.

Les détails avec la dépêche AFP :

Le journaliste et activiste anti-corruption angolais Rafael Marques a affirmé mercredi avoir été victime ces derniers mois d’un piratage informatique opéré par des hackers indiens et commandité par la présidence angolaise.

« C’est Jacob Appelbaum, expert en sécurité informatique et membre de WikiLeaks, qui a découvert le logiciel malveillant en examinant mon ordinateur en mai dernier lors d’un voyage à Oslo », a expliqué M. Marques à l’AFP. « Le programme a été installé par un groupe de hackers indiens employé par une multinationale opérant en Angola et très proche de la présidence », a-t-il ajouté, soulignant que ses données personnelles étaient transmises toutes les 20 secondes à deux serveurs en Inde et en France.

« En Angola, les services d’intelligence sont utilisés pour faire taire toute voix critique et le gouvernement dépense beaucoup d’argent pour espionner ses citoyens au lieu de développer le pays », a-t-il accusé. « Jacob Appelbaum continue de travailler sur le dossier afin de collecter le plus de preuves possible et de déterminer le type d’action judiciaire à entreprendre », a déclaré l’activiste, par ailleurs sous le coup de plusieurs plaintes pour diffamation venant de proches de l’exécutif angolais.

Selon lui, ce piratage est une réponse à ses récentes et multiples dénonciations de cas de corruption au sein de l’entourage du président José Eduardo dos Santos, notamment chez les généraux proches du pouvoir. Depuis 2004, Rafael Marques dénonce les abus, dont des homicides et des actes de tortures, commis par ces généraux impliqués dans l’extraction diamantifère dans la région des Lundas, dans le nord-est de l’Angola. Parmi les généraux angolais incriminés figure Helder Junior « Kopelipa », ministre d’Etat et chef de la Maison militaire du président dos Santos.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Un activiste anti-corruption victime de piratage informatique

  1. Ce n’est pas surprenant, en effet… On peut même se demander si, comme dans la Libye de l’époque Kadhafi, tout le trafic Internet angolais n’est pas surveillé…

    Publié par Boing | 1 août 2013, 17:14

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :