//
Diplomatie

L’Angola et l’Afrique du Sud discutent du sort des réfugiés angolais

Download

A cause de la guerre, des milliers d’Angolais ont fui dans les pays voisins.

Mais aussi en Afrique du Sud, où ils sont aujourd’hui environ 6.000.

Leur statut de réfugié prenant fin, ils doivent rentrer au pays.

Ce qui donne lieu à d’intenses négociations entre Luanda et Prétoria.

Illustration : file d’attente devant le bureau des réfugiés à Cape Town, empruntée à Kristy Siegfried sur le site IRIN.

Les détails avec la dépêche AFP :

L’Angola et l’Afrique du Sud sont en négociation pour organiser le rapatriement des quelque 6.000 Angolais qui s’étaient réfugiés sur le territoire sud-africain pendant la longue période de guerre qu’a connue le pays, a  indiqué mardi la presse gouvernementale angolaise. « Nous avons besoin de trouver un accord sur un programme d’actions, sur un plan opérationnel de rapatriement et sur les statistiques exactes et détaillées des réfugiés », a expliqué Joaquim do Espírito Santo, le directeur pour l’Afrique du ministère des Relations Extérieures cité par le quotidien Jornal de Angola.

Selon le quotidien, l’Angola a proposé à l’Afrique du Sud de repousser d’août à décembre la date de fin du statut de réfugié, accordé jusqu’à présent par Prétoria aux Angolais ayant fui leur pays pendant la guerre. Près de 6.000 Angolais sont actuellement en Afrique du Sud et leur sort devrait être abordé lors d’une réunion le 18 octobre dans la capitale sud-africaine, a ajouté le quotidien angolais.

Entre 1961 et 2002, des milliers d’Angolais ont trouvé refuge dans les pays voisins et en Afrique du Sud pour fuir les violents combats contre le colonisateur portugais puis la guerre civile qui a opposé les forces gouvernementales du MPLA (Mouvement populaire de Libération de l’Angola) à la rébellion de l’Unita (Union nationale pour la libération totale de l’Angola).

Avec le retour de la paix en 2002 et la forte croissance économique de l’Angola depuis, devenu le deuxième producteur de pétrole du continent, les pays d’accueil ont annoncé leur volonté de mettre fin au statut de réfugié. Les pays voisins de l’Angola – Namibie, Zambie et République démocratique du Congo (RDC) – ainsi que le Botswana l’ont fait depuis le 30 juin 2012 et des opérations de rapatriement ont été organisées l’an dernier, se soldant par le retour de plus de 20.000 personnes.

Des négociations sont en cours entre l’Angola, la Zambie, la RDC et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HRC) pour mener de nouvelles opérations afin de rapatrier le reste des Angolais souhaitant rentrer dans leur pays. Près de 24.000 personnes sont concernées en RDC et environ 14.000 en Zambie selon l’agence de presse angolaise Angop.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :