//
Politique

Le président promet à la jeunesse de lutter contre le chômage

P1070008

Vendredi l’exécutif angolais a organisé le forum national de la jeunesse à Luanda.

Lancée en juillet, il s’agit d’une grande concertation devant permettre d’identifier les principaux problèmes de la jeunesse.

Sans surprise, l’emploi arrive en première position suivi de la formation et de l’accès au logement.

Illustration : l’entrée du centre de convention de Belas où a eu lieu le forum.

Bilan de cette journée avec la dépêche AFP :

Le président angolais José Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis 34 ans,  a promis vendredi à 3.500 jeunes rassemblés à Luanda de lutter contre le chômage, qui touche plus de 25 % de la population angolaise et encore plus sévèrement la jeunesse. « Je prends ici l’engagement de créer plus de centres de formation professionnelle dans l’ensemble du pays pendant ce mandat », a déclaré le président dos Santos, réélu en 2012 pour un mandat de cinq ans, en clôture du Forum national de la jeunesse, un processus de concertation lancé en juillet.

Il a également promis de  « créer les conditions pour augmenter l’investissement public dans les infrastructures ainsi que l’investissement privé dans les secteurs productifs et de services « . « Il n’est pas juste que les entreprises nationales ou étrangères préfèrent employer des étrangers pour réaliser des tâches que des Angolais pourraient faire, et souvent seulement après une courte formation », a ajouté José Eduardo dos Santos, annonçant également la création de programmes locaux de soutien aux jeunes.

Ces déclarations interviennent après deux mois de consultation de la jeunesse opérée sur l’ensemble du territoire par l’exécutif et alors que des manifestations de jeunes dénonçant l’autoritarisme et l’inaction du gouvernement se multiplient dans le pays depuis deux ans. Commencés en mars 2011 pour demander le départ du président angolais, ces rassemblements, le plus souvent dispersés par la police dans la violence, se sont multipliés l’an dernier avant les élections générales d’août 2012 et se poursuivent depuis, avec un nouvel appel à manifester le 19 septembre.

« Nous n’avons aucune raison de participer à cette consultation, le président ne cesse de mépriser les problèmes de la jeunesse angolaise », a expliqué par téléphone Gaspar Luamba, membre d’un des groupes organisateurs des manifestations. « Aujourd’hui, près de 80 % des jeunes n’ont pas d’emploi et ceux qui travaillent ont un salaire si faible qu’il leur permet à peine de survivre », a déclaré l’un des participants aux rencontres, Nfuka Fuakaka Muzemba, l’ancien président de la Jeunesse unie révolutionnaire d’Angola (JURA), l’organisation de jeunesse du principal parti d’opposition, l’Unita (Union nationale pour la libération totale de l’Angola).

Sorti d’une violente guerre civile en 2002, l’Angola, deuxième producteur de pétrole du continent derrière le Nigeria, connaît une reconstruction éclair et une forte croissance économique depuis une dizaine d’années.   Mais sa population, dont plus des deux-tiers a moins de 25 ans, vit toujours dans une grande pauvreté et sans accès à l’eau courante, l’électricité et à la santé pour la majorité.

Résumé sonore de la journée diffusé sur RFI (en portugais) :

Le président angolais José Eduardo dos Santos lors de son discours de clôture.

La vision de Nfuka Fuakaka Muzemba, jeune militant de l’opposition qui a participé au processus.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :