//
Justice

Libération sous caution des 7 jeunes arrêtés après une manifestation

C3F69BCF-6575-449B-B3B4-4DB3A75AB332_w640_r1_s_cx0_cy2_cw0

C’est la fin provisoire des suites de la manifestation de jeunes organisée jeudi dernier à Luanda.

Les sept manifestants arrêtés par la police et détenus depuis jeudi ont été libérés par la justice lundi.

Mais l’affaire n’est pas close car il s’agit d’une libération sous caution.

Illustration : empruntée à Voz da America.

Les explications avec la dépêche AFP :

Les sept jeunes Angolais arrêtés pour avoir organisé la semaine  dernière une manifestation contre les injustices sociales et le pouvoir en place ont été libérés sous caution, a indiqué mardi à l’AFP l’un de leurs avocats.

« Ils ont tous été libérés hier (lundi) par le tribunal de police de Luanda faute de charges suffisantes mais chacun doit s’acquitter d’une caution de 2.000 dollars, sous peine de retourner en prison », a expliqué Salvador Freire dos Santos, le président de l’association Maos Livres, qui s’occupe de la défense des jeunes.

« Ni la police ni le parquet n’ont été en mesure de définir les charges qui ont justifié leur interpellation et leur détention », a précisé l’avocat dont l’organisation cherche à collecter l’argent de la caution.

Les sept jeunes avaient été arrêtés une première fois jeudi pour avoir tenté d’organiser à Luanda une manifestation contre le pouvoir, déclarée illégale, et réprimée par un important dispositif policier. Leur action constituait un « trouble à l’ordre et à la sécurité publics », selon la police.

Libérés le lendemain, ils avaient été de nouveau arrêtés, ainsi que trois journalistes angolais, à leur sortie du tribunal, passant la fin de semaine en prison. La manifestation était convoquée par un groupe de jeunes appelé « Mouvement révolutionnaire angolais », à l’origine des premières manifestations dans le pays en mars 2011.

Ce groupe dénonce l’incapacité du gouvernement à améliorer les conditions de vie de la population ainsi que l’autoritarisme et le népotisme du président angolais, José Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis 34 ans et réélu en août 2012 pour cinq ans.

Sorti d’une violente guerre civile en 2002, l’Angola, deuxième producteur de pétrole du continent derrière le Nigeria, connaît une forte croissance économique, mais la majorité de sa population vit dans une grande pauvreté.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :