//
Politique, Société

Affluence aux obsèques d’un militant d’opposition tué par la police

P1070769

Mercredi, la circulation a été très perturbée aux abords de la place de l’indépendance.

L’un des partis de l’opposition avait convoquée une marche funèbre pour accompagner le corps d’un de ses militants, tué samedi par la police.

La marche a vite pris une allure de manifestation demandant que justice soit faite et protestant contre l’autoritarisme du régime angolais.

Le récit de la journée ici :

Près d’un millier de personnes ont assisté mercredi à Luanda aux funérailles d’un militant d’opposition tué samedi par la police, une  mobilisation inédite depuis les élections de 2012 attestant d’un regain de contestation du régime angolais.

Dans la matinée, des centaines de militants du parti Casa (Convergence ample de sauvetage de l’Angola) se sont rassemblés dans une caserne de pompiers du centre-ville de Luanda pour suivre à pied le cercueil jusqu’au cimetière situé en périphérie de Luanda, a constaté un journaliste de l’AFP. Après 15 minutes de marche, d’importants effectifs de police ont arrêté le cortège à l’aide de deux canons à eau, deux hélicoptères survolant la zone, avant de le laisser repartir en bus jusqu’au lieu des funérailles, où près d’un millier de personnes étaient présentes.

« Nous sommes là pour enterrer avec dignité notre martyr, notre collègue Hilbert Ganga », a déclaré Lindo Bernardo Tito, l’un des vice-présidents du parti, deuxième force politique d’opposition. M. Tito était entouré de centaines de personnes vêtues de tee-shirts portant l’inscription « Nous demandons que justice soit faite ».

Le militant de Casa a été abattu par balles samedi par la sécurité présidentielle après avoir été arrêté pour une opération de collage d’affiches près du palais présidentiel, un incident suffisamment rare pour susciter une demande d’enquête de l’ONG Human Right Watch.. Selon la police, qui a déploré le décès, la victime aurait tenté de s’enfuir.

« La police n’est pas au service du peuple mais seulement de José Eduardo dos Santos. Tout le monde pense que tout va bien en Angola mais c’est faux », a déploré Herculano Ngola, un des participants aux obsèques. « Nous souffrons beaucoup, pourtant nous demandons uniquement la justice, de meilleures conditions de vie et qu’on respecte nos droits », a ajouté ce jeune homme de 24 ans.

Cette mobilisation intervient après une manifestation organisée samedi par le principal parti d’opposition, l’Unita, dispersée à coups de gaz lacrymogènes. En réaction, le président du parti, Isaias Samakuva, a annoncé mardi qu’il comptait multiplier les manifestations. Au pouvoir depuis 1979, José Eduardo dos Santos a été réélu pour cinq ans en août 2012. Il est depuis le 9 novembre en déplacement privé en Espagne, après un premier voyage de ce type de 56 jours, qui avait alimenté des rumeurs sur son état de santé.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :