//
Economie

Une nouvelle ligne de crédit entre l’Angola et la Chine

5W0A5474

L’accord a été annoncé vendredi par Sonangol et il porte sur deux milliards de dollars.

Le prêt est octroyé par une banque d’Etat chinoise à la compagnie pétrolière angolaise.

C’est la suite d’une collaboration débutée en 2008 et qui s’est fortement développée.

Illustration : Signature de l’accord à Pékin vendredi 12 décembre 2014, photo fournie par Sonangol.

Les détails avec la dépêche AFP :

La compagnie nationale de pétrole angolaise Sonangol va bénéficier d’une ligne de crédit de 2 milliards de dollars octroyée par la Banque chinoise de développement, qui lui permettra de financer de nouveaux projets, a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Le président du conseil d’administration de Sonangol, Francisco de Lemos José Maria, a signé ce vendredi à Pékin avec le président de la Banque chinoise de développement, Zheng Zhijie, un important accord de crédit d’une valeur de 2 milliards de dollars américains », a précisé la compagnie pétrolière dans un communiqué consulté lundi par l’AFP.

« Ce financement chinois va appuyer des projets d’expansion de Sonangol dans le domaine du pétrole et du gaz », a ajouté le communiqué, citant le projet de construction d’une raffinerie à Lobito, au sud de Luanda, pour 2015 et précisant que l’accord est conclu pour une durée de dix ans. La Banque chinoise de développement (CDB), banque d’Etat au service du gouvernement de Pékin, participe au financement de l’économie angolaise depuis 2008. En retour, l’Angola est le deuxième fournisseur de pétrole de la Chine, près de 40% de son brut alimentant ce marché asiatique.

Depuis la fin de la guerre en Angola en 2002, les lignes de crédit accordées par Pékin à Luanda se monteraient à 14,5 milliards de dollars, selon les plus récents chiffres communiqués par l’ambassade de Chine en Angola. Ces dernières années, les deux pays ont multiplié les accords commerciaux pour la construction d’infrastructures, dont des routes, des voies ferrées et des villes nouvelles. En 2013, les échanges commerciaux bilatéraux se sont élevés à près de 36 milliards de dollars, selon les services des douanes chinoises.

Lors d’une visite officielle en Angola en mai, le Premier ministre chinois Li Keqiang et le président angolais José Eduardo dos Santos avaient plaidé pour une diversification de ces échanges bilatéraux, aujourd’hui très importants mais concentrés dans le secteur de la construction. L’octroi de cette ligne de crédit intervient également dans un contexte économique difficile pour l’Angola, deuxième producteur de pétrole du continent africain derrière le Nigeria. Les recettes pétrolières, et donc le budget du pays, sont affectées par la chute constante du prix du baril du brut ces derniers mois.

 

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :